Pages

Bonjour à tous et bienvenue sur mon blog !

Vous y trouverez des articles sur des sujets variés mais toujours en lien avec mon activité de pédagogue à l'Abri des Savoirs, pôle d'accompagnement des apprentissages que j'ai créé il y a maintenant 2 ans. 
Professeur des écoles à l'origine, j'ai fait le choix de me consacrer exclusivement aux apprenants en difficultés. J'accompagne aujourd'hui de jeunes enfants, des collégiens et des lycéens en perte de confiance et en plus ou moins grande difficulté scolaire qui trouvent dans les méthodes que je leur propose un nouveau plaisir d'apprendre, la capacité à se réinscrire dans un projet d'élève et l'envie de s'y investir pleinement. C'est grâce aux regards croisés sur leurs difficultés d'une orthophoniste, d'une psychologue, d'une psychomotricienne, d'une ostéopathe et de l'enseignante que je suis, que nous proposons à l'abri des savoirs un suivi le plus efficient possible par la prise en charge globale des problématiques.
J'accompagne également, par un "coaching" personnalisé, des adultes ayant fait le choix de reprendre des études ou une formation après quelques années (parfois nombreuses !) sans avoir travaillé ou dans un métier ne correspondant pas ou plus à leurs attentes. 
Je vous souhaite bonne lecture N'hésitez pas à commenter !
Et n'oubliez pas : "Le seul homme à ne jamais faire d'erreur est celui qui ne fait jamais rien." (Théodore ROOSEVELT)

Stéphanie PLAYS - stephanie.plays@abri-des-savoirs.fr - 06 64 21 75 01

Être parents d'un enfant atteint de TDA/H


Le TDA/H (Trouble Déficitaire de l'Attention avec ou sans Hyperactivité) est un trouble neurologique ; il n'est pas dû à une mauvaise éducation ou à des stresseurs psychologiques.
Ce trouble est constitué de 3 composantes :
  • Un déficit d'attention : il s'agit d'une tendance excessive à la distraction.
  • L'hyperactivité : l'activité motrice est désordonnée.
  • La compulsivité : agitation permanente, instabilité, nervosité, incapacité à tenir en place ou signes d'impatience permanents.
Afficher l'image d'origineLe quotidien avec un enfant qui présente de l'agitation, de l'impulsivité, des difficultés d'attention, peut devenir compliqué. Se mêlent fatigue à force de puises dans ses forces intérieures pour ne pas baisser les bras, pour continuer à éduquer, inquiétude, énervement devant la répétition incessante des bêtises, des cris, des pleurs...mais aussi fragilisation de la fonction parentale, perte de repères ; là où les principes éducatifs s'étaient montrés probants pour un enfant, cet autre les met en échec. L'enfant en devient lui aussi plus agité, irritable, et un cercle vicieux relationnel s'installe. À tout cela s'ajoute la tristesse de voir son enfant souffrir trop souvent, de ne pas être capable de le protéger, sentiment de solitude, désarroi... et bien sûr difficulté à supporter le jugement sévère des personnes "bien pensantes".

Les conséquences pour la famille sont souvent désastreuses :
    Afficher l'image d'origine
  • Découragement
  • Problèmes relationnels frères/soeurs
  • Tensions dans le couple
  • Isolement social
  • Sentiment de culpabilité des parents
  • Problèmes financiers

Il n'existe certainement pas de recette miracle pour aider ces parents mais quelques conseils : 
  • Faites des retours immédiats sur les bonnes ou mauvaises attitudes de l'enfant, appliquez plus de conséquences immédiates, bien pensées et proportionnées.
  • Utilisez le renforcement positif avant la sanction.
  • Préférez la sanction réparatrice à la punition qui ne fait pas de sens.
  • Soyez conséquent et constant.
  • Planifiez les situations problématiques, prévenez votre enfant pour qu'il s'y prépare.
  • Gardez toujours à l’esprit les difficultés de maturation ou les inaptitudes de l'enfant.
  • Ne personnalisez pas les problèmes de l’enfant.
  • Pardonnez.

BRAIN GYM : Le plaisir d'apprendre en mouvement

Le BRAIN GYM est un ensemble de mouvements simples et énergisants favorisant l'intégration cérébrale.Développé au début des années 1980 par l'américain Paul Dennison, docteur en sciences de l'éducation, le BRAIN GYM met en lien les mouvements corporels et les fonctions cérébrales impliquées dans les apprentissages.
Ces exercices ont un impact profond sur l'équilibre de l'organisme. Leur but est de travailler sur la latéralité (droite/gauche), le centrage (haut/bas) et la focalisation (avant/arrière).
Le Brain Gym s’adresse à toute personne, quel que soit son âge, désireuse de maintenir ou de développer son état de santé et son niveau de bien-être physique, psychique et émotionnel.
Cette technique réunit les outils d’excellence de différentes approches :

  • Ergothérapie
  • Développement cérébral
  • Intégration sensorielle
  • Médecine chinoise…
Ces exercices faciles à exécuter :
  • Calment le système nerveux
  • Diffusent les tensions physiques et émotionnelles
  • Améliore : la réflexion, la coordination, la créativité, les capacités de perception (vision, audition, toucher, sens de la gravité), capacités cognitives (penser, sentir, interroger, traitement des informations), capacités expressives (sentir, bouger, créer, communiquer)

Admettre son Auxiliaire de Vie Scolaire

Sur près de 13 millions d'élèves en France, environ 200 000 enfants porteurs de handicap sont scolarisés en milieu ordinaire. Tous les établissements sont concernés depuis la loi 2005-102 pour l'égalité des droits et des chances, la participation à la citoyenneté des personnes handicapées. À chacun de s'adapter pour prendre en compte la diversité des élèves et permettre un meilleur accès aux apprentissages. Il faut donc aménager les scolarités, adapter les contenus, proposer du matériel pédagogique pertinent et, si besoin, avoir recours à une aide humaine, un Auxiliaire de Vie Scolaire, pour réaliser certaines tâches ou gestes de la vie quotidienne à l'école (notification de la Maison Départementale des personnes handicapées).
Quel est son rôle ?
Sous l'autorité administrative de l'inspecteur d'académie ou du chef d'établissement, l'AVS est sous la responsabilité pédagogique de l'enseignant de la classe  dans laquelle il intervient. Il apportera son aide à l'élève dans ses déplacements, l'installation du matériel, les manipulations, l'aide dans certains enseignements, la facilitation dans la relation aux autres, principalement. Il lui faudra installer une relation de confiance avec l'élève, l'encourager, valoriser ses réussites, le sécuriser. 
Mais il est souvent difficile pour les enfants d'accepter la différence, d'accepter leur différence... Lorsqu'on a un "DYS"-fonctionnement (dyslexie sévère, dyspraxie, dyscalculie, Trouble Déficitaire de l'Attention avec ou sans hyperactivité) et qu'on bénéficie d'aménagements pédagogiques (moins de devoirs, évaluation à l'oral, photocopies des cours, ...), les moqueries à la récré, les réflexions assassines et les insultes de toutes sortes font souvent partie du quotidien. Comment ne pas comprendre dans ces conditions que l'AVS joue parfois le rôle de "poil à gratter », par la stigmatisation des difficultés qu'il peut représenter. Si dans un premier temps, l'élève accueille plutôt volontiers l'arrivée de cette aide dans sa vie scolaire comprenant immédiatement le bénéfice qui sera le sien, il y a généralement une deuxième phase de rejet et d'inacceptation. L'enjeu est alors d’amener l’élève à dépasser ces émotions négatives qui le plongent parfois dans des accès de colère, des crises de larmes, des  refus de se mettre au travail, un état de déprime ...
Pas de recette magique pour ce faire mais des prérequis : patience, compréhension, bienveillance et aussi fermeté, cadre, respect. N’oublions jamais que nous ne nous situons pas dans le simple caprice. Ces manifestations parfois violentes de l’élève sont intimement liées au mal-être qu’il ressent, à la souffrance quotidienne de n’être pas « comme tout le monde ».
Ce sera le rôle de l’adulte de ré-assurer, de consoler, de valoriser, de sécuriser l’enfant. Si l’élève sort parfois de ses gonds, l’adulte, lui, se fera un devoir de rester calme, de réaffirmer les règles, les droits et les devoirs de l’enfant, et de faire de ces enfants qui ne sont pas ordinaires, des enfants simplement EXTRA -ordinaires!


POSEZ VOS QUESTIONS

Une question à poser ? Besoin d'un conseil ? Un commentaire à faire ?
Vous pouvez aussi signaler un site intéressant ou une lecture...


"La petite casserole d'Anatole" de Eric MONCHAUD





Anatole traîne toujours derrière lui sa petite casserole qui se coince partout et l'empêche d'avancer. Un jour, Anatole en a assez, et il se cache.